Maison de l'emploi de Paris

Agir ensemble pour l'emploi

Prévention des risques professionnels à domicile : l'apport de l'ergothérapeute, des aides techniques et technologiques

Plateforme RH SAP

« Comment faire pour que le domicile privé du client devienne un lieu de travail acceptable pour l’intervenant du point de vue des conditions de travail. » (Brigitte Croff Conseil) est un enjeu pour les structures de service à la personne. 

L'ergothérapeute à domicile préconise d'adapter le logement, propose des aides techniques ou technologiques pour le confort et la sécurité du résident. En formant les intervenants à domicile à leur utilisation et en leur permettant d'acquérir de bonnes postures de travail, il lutte contre les troubles musculo-squelettiques (liés à la manutention, au transfert) et peut faire baisser le nombre d'accidents du travail (notamment liés aux chutes en hauteur, de plain-pied).

C'est ce qu'un ergothérapeute, directeur du développement et de la coordination de la société       et un psychologue, spécialiste de l'acceptation des nouvelles technologies par les seniors et responsable formation, co-conception et nouveaux usages au sein de la société      sont venus démontrer lors d'une rencontre professionnelle avec des structures de services à la personne de la Plateforme SAP d'EPEC.

Le constat de l'ergothérapeute à domicile

L’ergothérapeute à domicile évalue si la salle de bain, les prises de courant par exemple, présentent des dangers pour le résident et préconise une adaptation du logement. Il peut préconiser aussi des aides techniques pour faciliter l'intervention du professionnel et de l'aidant familial (mise en place d'un lève-personne, adaptation d'un fauteuil roulant par exemple...)

En l'espèce, Merci Julie accompagne la mise en oeuvre des préconisations par la recherche de financements et la mise en relation avec les distributeurs de matériel, les artisans de confiance...  

S'agissant des intervenants à domicile, le directeur du développement et de la coordination de Merci Julie constate que "Les personnels du domicile ont parfois intégré qu’il était normal d’avoir mal au dos" et qu'"ils ne connaissent pas les aides techniques." 

Des formations sur - mesure à la prévention des risques, pour les intervenants à domicile 

L'enjeu est de savoir "Comment faire le bon geste au bon moment avec la bonne personne."   

"On peut se faire mal à manipuler un lève-personne."

"Lorsqu'on est gaucher, ouvrir / fermer un robinet de façon répétée, au fil des interventions, peut occasionner un trouble musculo-squelettique."  

Les ergothérapeutes salariés de Merci Julie travaillent en réseau de proximité, pour des interventions courtes dans des structures de service à la personne. 

Ils apprennent aux salariés de ces structures, à utiliser les aides techniques, à acquérir une bonne posture, de bons gestes professionnels. 

Ils leur apprennent à mieux connaître la posture naturelle du dos, à faire des exercices de gainage musculaire, à s'étirer avant et après le travail. 

Au début, les salariés pensent qu'ils vont perdre du temps à se former. Ils réalisent ensuite qu'ils en gagnent en travaillent mieux. 

A titre d'illustration, Merci Julie a conçu une formation sur mesure pour un SIAAD d'Île-de-France. 

Elle s'est déroulée pendant 12 mois, en 8 sessions, auprès de 23 aides-soignants et de 3 infirmiers. 

"Les interventions durent 2H30 et délivrent quelques informations et puis, on revient pour consolider l'acquisition. On corrige le geste jusqu'à ce que l'intervenant ait la mémoire du geste."  

L'évaluation de la formation auprès des 16 participants a montré que :

- 69 % ressentent que leur travail se déroule mieux depuis la formation 

- 71,5 % ont ressenti moins de douleur en pratiquant les transferts et manutentions

- tous considèrent que les recommandations techniques transmises au cours de la formation ont permis de mieux réaliser leur activité de soignant. 

Et surtout, que depuis la fin de la formation, il n'y a plus eu un seul accident du travail.  

L'apport des nouvelles technologies, complémentaire de l'intervention humaine

Actuellement, le plus gros apport d'innovation concerne la formation, avec l'utilisation du jeu vidéo pour les mises en situation et l'utilisation de la réalité virtuelle et des technologies d'immersion pour renforcer les apprentissages. 

Par ailleurs, citons quelques exemples d'aides techniques et technologiques pour les professionnels de l'intervention à domicile :

- Poser un bas de contention requiert de la force et peut engendrer des douleurs pour le professionnel qui le pose : un enfile-bas électrique a été conçu ; lourd, les professionnels craignent d'avoir de nouvelles douleurs. Les ergothérapeutes utilisent un enfile-bas manuel, aide technique en plastique qui facilite le placement du bas de contention sans occasionner de risque pour l'intervenant. Aujourd'hui, les professionnels de l'intervention à domicile ont le choix entre aide technique et aide technologique. 

- Les professionnels du domicile sont de plus en plus souvent équipés d'un smartphone. Ils peuvent y télécharger une application qui permet de favoriser un comportement de prévention in situ. L'application montre comment s'échauffer, s'étirer, corriger sa posture, analyser et suivre ses douleurs. L'employeur peut adresser un SMS aux intervenants pour rappeler de consulter l'application avant l'intervention.

- La télé-ergothérapie permet à des professionnels de l'intervention à domicile de poser des questions sur les aides techniques et les problématiques liées au logement, d'avoir l'avis d'un expert en s'appuyant sur les photos du logement, ce qui peut simplifier le travail à domicile. 

S'agissant de l'apport des nouvelles technologies, il a suscité la crainte de voir les "robots" se substituer à l'intervention humaine.  

Or, "La technologie peut porter et l'aide humaine peut m'aider à aller chercher le pain."

Par ailleurs, il a suscité un questionnement à partir de l'exemple de la toilette : quand je serai très âgé, est-ce que je préfère qu'une personne fasse ma toilette intime ou qu'un robot s'en charge ?

Le cercle vertueux de cette intervention 

L'ergothérapeute a pour objectif de maintenir l'autonomie des personnes à domicile en préconisant l'aménagement du domicile et le recours à des aides techniques.

En formant les intervenants à domicile à l'utilisation des aides techniques et en leur permettant d'acquérir la posture professionnelle adaptée, l'ergothérapeute permet d'éviter les troubles musculo-squelettiques ainsi que les accidents du travail. Il améliore ainsi les conditions de travail et fait baisser les coûts occasionnés à l'entreprise par les arrêts de travail.

En permettant aux personnes de rester plus longtemps à leur domicile, c'est-à-dire en retardant leur entrée en établissement, l'ergothérapeute permet aux structures de services à la personne de conserver plus longtemps leurs bénéficiaires / clients.    

Et à la rentrée... 

Dans la poursuite de cette initiative, la Plateforme SAP d’EPEC lancera dès le mois de septembre et en partenariat avec la CRAMIF (Caisse Régionale d’Assurance Maladie d’île de France), le « parcours prévention ».

Le parcours sera ouvert à une dizaine de structures souhaitant engager une démarche de prévention des risques professionnels. Elle comportera une phase de diagnostic, des groupes de travail et / ou ateliers permettant d’échanger entre dirigeants avec le prestataire.