Maison de l'emploi de Paris

Agir ensemble pour l'emploi

La Maison de l'emploi de Paris au Forum Entreprendre dans la culture

Commerces de biens culturels

La Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) du ministère de la Culture et de la Communication a organisé la première édition du Forum de l’entrepreneuriat culturel qui s'est tenu du 25 au 27 mars 2015 à la Gaîté lyrique à Paris.

Les objectifs principaux de ce Forum étaient, d'une part, de proposer un événement de promotion et de valorisation de l'entrepreneuriat culturel et, d'autre part, d'apporter des informations pratiques et concrètes aux entrepreneurs des filières des industries culturelles pour les aider dans leur professionnalisation et le développement de leur structure, ainsi qu'aux étudiants qui souhaiteraient entreprendre dans ces secteurs.

A la demande du ministère, la Maison de l'emploi de Paris a animé la table ronde "Les commerces culturels : modernisation et développement de nouvelles stratégies". Autour d'Alain Gachet, directeur adjoint de la Maison de l'emploi de Paris et modérateur de la table ronde, étaient réunis, le disquaire Walrus, la librairie "Les mots et les choses", Les libraires.fr, la DRAC Île-de-France, le CALIF, l'ADELC, le CNL, l'IFCIC, la SEMAEST.

Nathalie Roux, responsable observation et anticipation des mutations économiques de la Maison de l'emploi de Paris est également intervenue au cours de cette table ronde pour présenter l'expérimentation de mise en place d'un Service de remplacement pour des disquaires et des libraires parisiens.

Voici le texte de l'intervention que vous pouvez également retrouver ici, en format audio :

« La Maison de l’emploi de Paris a été missionnée depuis moins d’un an, par les services de l’Etat et la Ville de Paris, pour concevoir et mettre en place des actions de soutien au développement (économique et de l’emploi) des commerces physiques de biens culturels à Paris (disquaires et libraires). 

Depuis quelques mois, nous expérimentons la mise en place d’un Service de remplacement pour des gérants de magasins de disques et de librairies. Nous travaillons avec le groupement d’employeurs, Paris Mix Group’Emploi. 

Nous sommes partis du constat suivant : les disquaires et les librairies parisiens sont, en majorité de très petites entités indépendantes, composée d’un gérant seul, voire d’un gérant et d’un ou deux salariés. Disquaires et libraires exercent un métier de passion mais partagent les difficultés des TPE d’autres secteurs économiques :  l’absence  de  recul  par  rapport  à  l’activité  en  raison  de  la  multiplicité  des  tâches  à accomplir au quotidien, le manque de temps pour s’approprier les éléments d’évolution du contexte juridique et économique, pour définir une stratégie de développement et trouver un modèle économique leur permettant d’augmenter leur chiffre d’affaires, voire de se dégager un salaire, le manque de temps pour se former. Lorsqu’ils sont seuls dans leur commerce, les gérants travaillent 6 jours sur 7, voire 7 jours sur 7 pendant la période des fêtes. Dans l’année, ils travaillent de l’ordre de 65 à 70 heures par semaine. Certains sont  fatigués, rencontrent des problèmes de santé, ne prennent pas le temps de récupérer, d’autres redoutent de tomber malade et de devoir fermer leur commerce. Des disquaires parlent de leur difficulté à maintenir un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ; des disquaires et des libraires expliquent qu’ils souhaiteraient embaucher, mais n’en ont pas les moyens ou formulent des besoins ponctuels d’appui qu’ils satisfont en se faisant remplacer au coup par coup par des personnes de leur entourage.

D’où notre idée de leur proposer une solution concrète pour se dégager du temps (pour organiser des animations, développer des partenariats, se rendre à des salons professionnels, se professionnaliser, mieux concilier sa vie personnelle et professionnelle…) : un Service de remplacement, en explorant la piste de l’emploi mutualisé.   

Il s’agit de permettre à un collectif de disquaires, de libraires de se dégager du temps en partageant l’emploi d’une personne qualifiée, embauchée par un groupement d’employeurs, Paris Mix Group’Emploi en l’occurrence, et mise à disposition des disquaires, libraires pour leur apporter un appui ponctuel, voire les remplacer en tant que de besoin.   

Nous détectons, qualifions leurs besoins de remplacement ou d’appui ponctuel, réunissons les entreprises avec Paris Mix Group’Emploi, afin de leur présenter des simulations de coût, leur présentons une fiche de poste élaboré à partir de leurs attentes (tâches à confier, compétences attendues), repérons et pré-sélectionnons des candidats, organisons le recrutement collectif, mettons en place le contrat de travail avec un appui pour l’accès à la formation du candidat si besoin ; les disquaires, libraires définissent les tâches à confier au collaborateur - remplaçant, le groupement d’employeurs, Paris Mix Group’Emploi rédige le contrat de travail et les conventions de mise à disposition, gère le planning du collaborateur - remplaçant en lien avec les disquaires, libraires, suit le salarié, élabore et édite le bulletin de paie, facture le coût aux disquaires et libraires. 

Chaque disquaire, chaque libraire paie la rémunération du salarié, collaborateur - remplaçant à hauteur du nombre de jours de remplacement consommé, le coût du service apporté par le groupement d’employeurs (paiement des cotisations sociales, congés payés, congés maladie, formation, médecine du travail et gestion RH) et l’adhésion au groupement d’employeurs.

L’avantage comparatif par rapport à l’embauche en direct, c’est la possibilité d’embaucher moins de 24 heures par semaine si le besoin est moindre ; par rapport à l’intérim, c’est la mutualisation des coûts de l’embauche puisqu’il y a un seul contrat de travail pour plusieurs entreprises qui partagent l’emploi et la connaissance du collaborateur partagé que les disquaires, libraires choisissent de recruter.   

Aujourd’hui, nous avons fait embaucher par le groupement d’employeurs, Paris Mix Group’Emploi, un collaborateur - remplaçant, en CDI à temps partiel, ex-cadre de chez Virgin.

Le disquaire chez qui il intervient explique : « Tout se passe très bien ; il m’a aidé à redistribuer l’implantation des bacs de disques et son remplacement m’a permis de prendre mon premier samedi depuis dix ans ! » Et le collaborateur - remplaçant : «  Nous avons remis en avant les bacs Jazz, nous avons de nouveaux clients. »

Un autre disquaire fait partie du projet. Pour l’heure, il cumule 3 activités pour pouvoir se dégager un petit salaire ; il a travaillé près 20 heures par jour durant le mois de décembre. Il a besoin d’un remplaçant dans son commerce pour pouvoir se consacrer au développement de son activité d’installation d’environnement sonore.    

Parallèlement, nous sommes en train de mettre en place ce Service de remplacement pour des librairies parisiennes : 5 librairies sont engagées (2 petites librairies généralistes et 3 librairies jeunesse) ; une fiche de poste de Vendeur - collaborateur remplaçant a été élaborée à partir de leurs attentes ; des candidats ont été pré - sélectionnés par la Maison de l’emploi de Paris ; une réunion de mise en place est programmée et sera animée par le groupement d’employeurs, Paris Mix Group’Emploi ; elle se tiendra au sein d’une des librairies ; une réunion de recrutement collectif sera organisée ensuite.    

Aujourd’hui, c’est le premier temps fort pour faire connaître l’initiative, la relayer auprès des partenaires, la DRAC Île-de-France, la SEMAEST, le CALIF, Paris Librairies, Fontaine O’Livres, le Motif également, pour consolider et développer ce Service de remplacement pour les disquaires et les libraires parisiens car notre conviction est que le maintien, voire le développement des petits commerces culturels passe par la mise en place de solutions mutualisées, notamment celle de l’emploi. »

Mars 2015