Maison de l'emploi de Paris

Agir ensemble pour l'emploi

La Maison de l'emploi de Paris est CHARLIE

MEP

Charlie Hebdo, citoyen d'honneur de la ville de Paris

Nous publions ici un extrait du discours de Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris, prononcé vendredi 9 janvier 2015 devant le Conseil de Paris réuni de manière exceptionnelle pour rendre hommage aux victimes de l'attentat commis le 7 janvier à Paris. Nous nous associons à cet hommage.

"Dans des circonstances d’une extrême gravité, nous sommes réunis ce matin pour témoigner de l’union sacrée des Parisiens – union sacrée pour honorer nos morts, union sacrée pour défendre notre liberté, et union sacrée pour assurer notre sécurité.
Je veux remercier mes collègues maires de France et du monde entier qui nous ont manifesté leur affection et leur solidarité.

Mes premiers mots vont aux douze femme et hommes qui ont payé de leur vie le prix de notre liberté.

Frédéric Boisseau
Franck Brinsolaro
Jean Cabu
Elsa Cayat
Stéphane Charbonnier alias Charb
Philippe Honoré
Bernard Maris alias oncle Bernard
Ahmed Merabet
Mustapha Ourrad
Michel Renaud
Bernard Verlhac alias Tignous
Georges Wolinski

Ces noms font dorénavant partie de la mémoire vivante de Paris. Chacun d’entre eux est celui d’un homme et d’une femme de paix et en même temps d’un partisan de la liberté. Chacun d’entre eux est celui d’un héros tombé en défendant les valeurs les plus profondes et les plus essentielles de notre humanité. Chacun d’entre eux enfin est celui d’un fils, d’un père, d’un frère, d’un ou d’une amie, d’un ou d’une collègue. C’est avec une émotion profonde que j’adresse à leurs familles et à leurs proches les condoléances de notre assemblée.

Je pense également ce matin à toutes les personnes blessées lors de cette attaque. Ils peuvent, avec leurs familles, compter sur le soutien indéfectible de notre ville. Paris est et restera la ville de la liberté. Renier la liberté, c’est pour le peuple de Paris se renier lui-même.
Et la liberté de la presse est consubstantielle à la liberté tout court.
Voilà pourquoi Paris en deuil dit aujourd’hui à la face du monde que la liberté de la presse et la liberté d’expression sont pour lui sacrées. Sacrées comme les vies de celles et ceux qui se sont battues pour elle depuis des siècles et sacrées en particulier comme les vies des journalistes tombés pour l’avoir incarnée avec intransigeance.

C’est pour rappeler cet attachement absolu, imprescriptible, inconditionnel à la liberté de la presse que nous faisons de Charlie Hebdo un citoyen d’honneur de notre ville.