Maison de l'emploi de Paris

Agir ensemble pour l'emploi

Les disquaires, pionniers du Service de remplacement : quelles nouvelles ?

Commerces de biens culturels

Depuis respectivement 9 et 6 mois, les disquaires indépendants parisiens, Analog Collector et Music Avenue Paris utilisent le Service de remplacement. Un vendeur - collaborateur remplaçant vient quelques journées par mois dans leur commerce pour les appuyer ou les remplacer. Comment utilisent-t-ils le Service aujourd'hui ? Quels bénéfices en tirent-ils ? Et qu'en pensent les vendeurs - collaborateurs remplaçants ?

Prendre l'habitude de faire régulièrement appel au vendeur - collaborateur remplaçant

En 9 mois, le gérant d'Analog Collector a fait appel au Service de remplacement, 33 jours, ce qui correspond à un peu plus d'un mois et demi de collaboration avec Jean-Pierre, vendeur - remplaçant. Outre les 3 semaines de remplacement en continu pendant la période d'été, le disquaire a fait appel au Service, environ 2 jours par mois.

En 6 mois, le gérant de Music Avenue Paris, en dehors des congés d'été, a fait appel à Stéphane, vendeur - collaborateur remplaçant, 2 à 3 fois par mois, ce qui correspond à un mois de travail pour le vendeur - collaborateur remplaçant.

Les deux disquaires ont pris l'habitude de recourir régulièrement aux vendeurs - collaborateurs remplaçants, ce qui permet à ces derniers, de connaître de mieux en mieux le magasin dans lequel ils travaillent et aux disquaires - gérants, de mieux planifier leur activité.

Pour Analog Collector comme pour Music Avenue Paris, un appui ponctuel bienvenu...   

Participants comme chaque année au Disquaire Day, les deux disquaires ont pu, en 2015, se faire appuyer par leur vendeur - collaborateur remplaçant pour faire face au pic d'activité occasionné par cette manifestation. L'un comme l'autre ont réalisé un chiffre d'affaires supérieur à celui de l'année précédente lors du Disquaire Day.

L'appui a aussi permis au gérant d'Analog Collector de réorganiser son magasin et de ranger le stock de la réserve.

Le gérant de Music Avenue Paris et son vendeur - collaborateur remplaçant se partagent les rôles quand ils sont ensemble dans le magasin : l'un répare le matériel Hifi qu'apportent les particuliers pendant que l'autre vend ou s'occupe du réassort.

... et deux usages du remplacement

Prendre du temps pour soi...

"Lorsque Jean-Pierre est arrivé, j’ai pris mon premier samedi de repos depuis 10 ans ! En termes de repos, c’est 100 %. Je suis parti 4 jours sur un week-end. J’ai pris 3 semaines de vacances cet été."

... Développer une activité connexe

Pendant que le vendeur - collaborateur remplaçant tient le magasin, le gérant de Music Avenue Paris part installer du matériel Hifi dans d'autres commerces.

 

 

 

"J'installe du matériel Hifi dans les bars. Aujourd'hui, on équipe presque tous les bars de l'arrondissement. La vente de platines est indispensable pour l'équilibre économique. Le disque seul, ce n'est pas viable. "       

Des vendeurs - collaborateurs remplaçants épanouis et un enrichissement mutuel de compétences

Une activité de complément au plus près de son premier coeur de métier

Pour Jean-Pierre, la fonction de vendeur - collaborateur remplaçant complète une activité de formateur de vendeurs de produits culturels. A quelques années de la retraite, il a trouvé son équilibre, ne souhaite pas travailler davantage et retrouve son premier métier : la vente de disques de musique classique. Le gérant d'Analog Collector apprécie son investissement et ses apports.

"Jean-Pierre est un appel d'air pour moi. Le doute que j'avais c'est : est-ce que les clients viendront quand je ne suis pas là ? Aujourd'hui, le samedi, les clients habitués passent quand je ne suis pas là. Je le forme à la Hifi. Il y a aussi l'achat de disques. Il commence à prendre son autonomie. Il apporte une vision extérieure. Il a mis en place un code couleur par genre musical. On a pu mettre en place des promotions : 10 % pour les 10 ans du magasin !"   

L'apport de techniques de merchandising acquises lors de sa formation préalable à l'embauche

Avant son embauche, Stéphane a bénéficié d'une formation sur-mesure conçue par Julien Heissler, ex-salarié de Virgin et créateur de Neema conseil & formation. Il fait aujourd'hui bénéficier Music Avenue Paris de ses acquis.  

Il disait : "Dans le magasin, le jazz, ça ne marche pas. On va le mettre au fond du magasin."

Le formateur lui explique, qu'au contraire, il faut mettre les bacs de jazz dès l'entrée du magasin car les clients iront au fond du magasin pour chercher ce qu'ils aiment et devront passer devant le rayon jazz qu'ils auront ainsi l'occasion de découvrir.

Stéphane en fait la proposition au gérant de Music Avenue Paris. Il accepte de tester cette organisation des bacs. 

La vente de disques de jazz est relancée.  

Développer le chiffre d'affaires à deux pour travailler davantage 

Stéphane souhaite travailler davantage au sein du magasin de disques, Music Avenue Paris et permet au disquaire - gérant, de développer son chiffre d'affaires.

"L'idéal serait que je travaille 3 jours par mois, mais je m'éclate. Il y a le relationnel. On vend mieux à deux."

"Cet été, pendant mes congés et sa semaine de travail, cela lui a permis de mieux connaître les clients. Les clients l'aiment bien. Il connaît mieux la caisse, la sécurité. Il voulait travailler avec moi. Il est heureux. On a réussi à faire le chiffre d'affaires pour payer le loyer et son salaire. On a fait un super mois de juillet et d'août. Je lui apprends le côté technique de façon à ce qu'il aille lui-même installer du matériel dans des bars et ne reste pas simple vendeur. Pour que je puisse le faire travailler davantage, il faut continuer à développer le chiffre d'affaires ! "